Qu’est ce qui vous fait rire?

Rire, c’est bien agréable. Mais à quoi ça sert au juste? D’un point de vue évolutionniste, pourquoi a-t-on hérité de ce « drôle » de réflexe qui nous fait dépenser de l’énergie sans aucune apparente utilité?

Pourquoi est-ce que la nature, pour qui tout à une raison d’être, a-t-elle fait en sorte que les êtres humains, et même les primates , s’adonnent régulièrement à cette activité?

Les origines du rire

L’action de rire a probablement vu le jour chez nos ancêtres il y a plus de 10 millions d’années. Comment est-ce apparu? Probablement en s’adonnant à des jeux vigoureux et des chatouillements. Ces efforts physiques amicaux les rendaient essoufflés et, progressivement, cette respiration haletante s’est métamorphosée en rires. Ainsi, les rires manifestaient une excitation partagée lors des jeux et envoyaient le signal que tout va bien et que les jeux peuvent continuer!

Les rieurs parmi nos ancêtres étaient donc ceux qui interagissaient plus longuement et plus souvent avec leurs acolytes. De par ces interactions plus fréquentes et enrichissantes, ils ont pu développer et entretenir de meilleures relations, de meilleures alliances ainsi qu’une communication semi-verbale plus riche et efficiente. Toutes ces choses furent bien utiles pour survivre et prospérer dans un monde ou la structure sociale en développement donnait naissance à des agglomérations plus grandes. Dans ce contexte, ce sont les plus habiles socialement, donc les rieurs, qui ont prospéré.

Le rire est donc probablement apparu avant même que le langage se développe. Il a été un bloc fondamental du développement de la vie en société bien avant de devenir la réponse à un stimuli humoristique que nous connaissons aujourd’hui.

Autrefois comme aujourd’hui, rire en interagissant avec quelqu’un, c’est un peu comme dire « nous sommes en train d’avoir une interaction enrichissante et je suis d’accord pour continuer à entretenir la relation entre nous, au moins pour un certain temps« . Un rire vaut donc bien des mots!

Que font 2 dinosaures qui ne s’entendent pas pour partager une proie? Un tyragosaure!

Le rire nous récompense

Les jeux de mots et les stands-up comiques à la Seinfeld basent leur humour sur une chose bien simple: la reconnaissance de patterns ou de liens, faute de meilleure traduction. Ce n’est pas surprenant. En tant qu’humains, nous sommes tous, presque par définition, des experts en reconnaissance de liens.

Je reconnais la forme d’une pomme, donc je la mange et je suis récompensé. Je reconnais les caractéristique du feu, donc je n’y touche pas – mais j’y fais cuire ma viande, donc je suis récompensé. La société moderne implique une dépendance envers les autres afin qu’ils jouent aussi le jeu de la reconnaissance. Par exemple, en tant que pharmacien, je reconnais une prescription pour un antibiotique. Puis je donne le médicament requis, donc mon client, ainsi que moi-même, sommes récompensés.

Mon show télé préféré, Seinfeld.

Au fil de l’évolution, notre câblage neurologique a pris la forme d’une machine qui favorise cette reconnaissance de patterns si utile et payante. Dès ses premiers mois de vie, les premiers rires que fera un bébé, c’est assurément lorsqu’un de ses parents lui fera un « coucou » en apparaissant subitement. Ceci lui donne ainsi la chance de mettre sa machine de reconnaissance à l’épreuve et d’être récompensé. Un peu à la façon d’une machine au casino, une petite explosion de joie survient à chaque fois que des patterns reliés les uns aux autres s’alignent… et le rire s’ensuit lorsque le contexte s’y prête!

Par son agréable effet anti-stress, le rire nous encourage à être aussi efficace la prochaine fois qu’on doit reconnaître un pattern au cas où ce soit, par exemple, une automobile qui traverse la rue à toute allure. Et surtout, il nous encourage à chercher de nouveaux patterns dans de nouveaux endroits, afin de continuer à repousser les frontières de ce que nous connaissons et de rester les leaders et l’espèce dominante. Typiquement, c’est un des traits que les gens rechercheront chez un conjoint ou une conjointe, comme en fait foi la plupart des profils sur les sites de rencontres. Alors, même si ça peut sembler quétaine, afficher sur son profil un critère tel que « doit avoir un bon sens de l’humour » cache une des plus grandes sagesses de l’évolution. On ne peut pas toujours dire la même chose des selfies dans l’autre coin de l’écran!

Le rire, aujourd’hui

De nos jours, dans un monde évolué et organisé, le rire peut-il toujours nous aider à survivre et prospérer? Il semble que oui. Le rire réduit le niveau de certaines hormones associées au stress, telles que le cortisol et l’adrénaline. Par la bande, ceci mène à un système immunitaire plus fort. Le rire augmente certains neurotransmetteurs associés au mieux-être, tels que les endorphines. Ainsi, le rire va complètement à l’encontre du processus caractérisant la dépression.

Rire fait aussi dépenser des calories et stimule les systèmes cardiovasculaire et pulmonaire de façon bénéfique. (À moins de fumer 3 paquets par jour et de s’étouffer en riant… dans ce cas je crois que le risque d’étouffement l’emporte sur les bénéfices!).

Le rire a contribué à faire de nous l’espèce dominante. Il a permis à nos ancêtre de développer des relations enrichissantes, des sociétés complexes et une soif d’aller plus loin. Il fait aussi de chacun de nous, individuellement, des humains plus en santé, plus heureux, comblés et plus susceptibles de trouver l’âme sœur et de se reproduire. Si seulement on pouvait mettre le rire en pilule! 

Offrez-vous donc une bonne dose de rire, aussi souvent que souhaité! C’est bon pour la santé… tant que le contexte s’y prête bien!

A propos de Maxime B.-Roy 33 Articles
Pharmacien et passionné de santé, psychologie, alimentation et techno! Je me plais à y trouver un fil conducteur!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.