L’ADN… et les abeilles

Saviez-vous qu’une reine abeille vie 3 ans, alors qu’une abeille travailleuse vie 3 semaines? Et ce, même si elles partagent le même ADN?

Une abeille travailleuse ne fait pourtant rien de malsain pour mériter cette courte et triste vie. Au contraire, elle travaille fort! Ce qui fait la différence, c’est uniquement sa nutrition. En effet, les nutriments qu’elle consomme – ou qu’elle ne consomme pas – viennent complètement modifier la façon dont ses gènes sont utilisés et interprétés par sa machinerie cellulaire. Résultat: l’abeille travailleuse vivra beaucoup moins longtemps et ne se reproduira pas. Elle est née avec le même potentiel génétique que l’abeille reine, mais sa destinée sera totalement dépendante de sa alimentation. 

La reine a les mêmes gènes que les abeilles travailleuses, mais pourra se reproduire et vivre beaucoup plus longtemps.

Nos gènes: un mode d’emploi… bien complexe

Voilà la beauté et la complexité de nos gènes. Il y a les gros titres qui donnent la recette précise de fabrication de nos protéines (COMMENT). Mais il y a aussi les notes en bas de page, des petits caractères qui dictent dans quelles circonstances et sous quelles influences ces recettes doivent être exécutées (QUAND ET POURQUOI). C’est ce qu’on appelle l’épigénétique.

Nous n’avons pas (du moins pour le moment) le contrôle sur notre ADN, donc ne nous pouvons pas changer la recette. Cependant, nous avons tous un certain contrôle sur notre environnement et sur les aliments que nous consommons. Nous ne pouvons peut-être pas changer la recette, mais nous pouvons influencer QUAND et POURQUOI ces recettes seront exécutées.

De retour dans la ruche

Pour en revenir à notre reine abeille, le secret derrière sa longévité et ses ébats réside dans la gelée royale et le pollen qu’elle consomme. Les nutriments contenus dans ceux-ci soutiennent des enzymes ayant un grand pouvoir antioxydant, ce qui prolonge sa vie et augmente sa capacité à se reproduire.

D’autres reines vivent aussi très longtemps en mettant du thé dans leur miel.

Pas surprenant que certains individus consomment, pour ces raisons, de la gelée royale en supplément! Doit-on consommer de la gelée royale pour vivre longtemps et en santé? Le but de cet article n’est pas de supporter ou non cette pratique (quoi que ce soit une question intéressante). Je souhaite plutôt mettre en lumière tout le pouvoir qui se cache derrière chaque repas et chacun des choix de notre style de vie. Il est littéralement possible, avec chaque bouchée, d’influencer la façon dont s’exprime la plus belle, la plus précieuse et la plus élégante de toutes les technologies: notre ADN.

Le futur de l’ADN

J’entrevois le jour où la science pourra nous donner, en temps réel, une rétro-action sur l’état actuel de l’expression de nos gènes! Un peu trop de vin ou de crème fouettée et « beep » puis une lumière rouge lorsque nos mauvais gênes sont en action. Un smoothie plein de chou frisé et « ding » puis une lumière verte pour nous indiquer que les bons gènes sont au travail. Imaginez le potentiel qu’une telle surveillance offrirait dans la prévention des maladies chroniques. La quantité de vies sauvées et de dollars épargnés en traitement est inimaginable. Quoi que ça pourrait gâcher certains repas copieux de temps en temps…

Peut-être que le 22e siècle offrira de telles options à nos petits-petits enfants. Mais en attendant de telles innovations, le gros bon sens est notre meilleur allié. Des aliments riches en nutriments (la plupart des légumes, petits fruits, épices, viandes de qualité, noix) et l’exercice physique permettent d’optimiser l’expression de nos gênes (et notre santé en général).

Qui plus est, nos gènes ne sont pas uniquement influencés par notre alimentation, bien que ce soit la façon la plus simple d’exercer un contrôle. Ainsi, la crème fouettée et le verre de vin, pris en petite quantité et en bonne compagnie, auront eux aussi des effets bénéfiques directs et indirects… et qui sait, pourront peut-être même vous permettre, comme la reine abeille, de vous reproduire!

La complexité et le stade encore précoce de la science de l’épigénétique n’est certainement pas une excuse valable pour négliger de fournir à notre ADN ce dont il a de besoin. Une saine nutrition, de l’activité physique et une bonne gestion de son stress et de son environnement sont des choix de vie à privilégier, tout le monde le sait. Ce qui est fascinant, c’est de réaliser toute la complexité et la puissance de notre ADN et de savoir que, même si notre mode d’emploi est le plus complexe qui soit, nous avons tous la possibilité de sculpter la meilleure version de nous-même, et d’être aussi accompli qu’une reine abeille!

A propos de Maxime B.-Roy 33 Articles
Pharmacien et passionné de santé, psychologie, alimentation et techno! Je me plais à y trouver un fil conducteur!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.