Le TDAH et les pilules: ce n’est pas un jeu d’enfants!

Le TDAH (trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) est une condition couramment diagnostiquée en âge scolaire et parfois en âge préscolaire ou à l’âge adulte. On y constate un manque d’attention, et souvent de l’hyperactivité et des comportements impulsifs.

Des conséquences multiples
Au quotidien, TDAH peut se manifester de plusieurs façons. Peu importe l’âge auquel il survient, il peut affecter:

  • le raisonnement;
  • la performance;
  • le comportement;
  • les émotions;
  • le développement des relations avec les autres.

Le traitement du TDAH doit idéalement se faire sous différents angles: la thérapie comportementale, adapter les routines, et la médication. Chaque situation est différente, mais généralement, la combinaison de ces éléments est conseillée.

Quand vient la prescription…
Initier un traitement médicamenteux auprès de son enfant ne doit pas être vu comme un échec. Un TDAH non détecté et non traité peut avoir des conséquences sérieuse: échecs scolaires ou décrochage, dépression, relations humaines perturbées, mauvaise performance au travail et même risque d’accidents plus grand.

Un traitement à l’aide d’un médicament est un outil de plus pour que votre enfant entretienne des meilleures relations sans disputes, finisse ses devoirs et respecte les consignes.
Le premier choix est souvent un médicament de la classe des psychostimulants, par exemple Concerta®, Biphentin® ou Vyvanse®. Ne prenez pas ce nom à la lettre, votre enfant ne deviendra pas plus stimulé. C’est plutôt la communication entre les différentes parties du cerveau qui est améliorée, ce qui permet une meilleure concentration et un meilleure contrôle de soi-même.

La dose est généralement ajustée progressivement, par exemple, une semaine à la fois. Ceci permet d’évaluer l’efficacité et de détecter l’apparition d’effets secondaires. Soyez à l’affût d’un appétit réduit, d’une perte de poids ou d’un sommeil perturbé.

Les effets indésirables
Quel que soit le médicament choisi, les effets indésirables ont la fâcheuse tendance de perturber le traitement. Ne les laissez pas vous décourager; ils s’atténuent bien souvent au cours du traitement. De plus, certains trucs permettent de les contourner:

TDAH: trucs pour gérer les effets indésirables fréquents.

Comme l’effet des psychostimulants dure 10 à 12 heures, l’appétit et le sommeil reviendront en soirée… à condition quel la dose soit prise tôt le matin!

Les autres
D’autres classes de médicaments existent et peuvent venir compléter ou remplacer les psychostimulants. Les 2 plus souvent rencontrés sont l’atomoxétine (Strattera®) et la guanfacine (Intuniv XR®).

TDAH: 2 alternatives fréquentes aux psychostimulants.

Faites équipe!
Votre principal allié dans ce traitement, c’est votre enfant lui-même. N’ayez pas peur de discuter avec lui du médicament:

  • À quoi il sert et les bénéfices qu’il aura pour lui;
  • L’éventualité d’avoir à tester différentes doses, médicaments ou même en combiner plusieurs;
  • L’importance de ne pas donner ou échanger son médicament avec quiconque.

Considérez aussi ces quelques remarques particulières:
Dans la majorité des cas, si le médicament est bien toléré, il vaut mieux le donner 7 jours sur 7 plutôt que de faire des pauses, afin d’éviter une perception négative du médicament.
En raison des règles en vigueur, il faut aller chercher le médicament à la même pharmacie, à des intervalles réguliers . Il est préférable de bien se coordonner entre parents lorsqu’il y a une garde partagée.
Des test génétiques simples, utilisant la salive, sont maintenant disponibles. Il permettent de déterminer quel médicament fonctionnera le mieux chez votre enfant. Renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Mon avis personnel…
Parfois, les parents sont déçus d’avoir à donner un médicament. D’autres fois, ils sont soulagés d’avoir enfin un outil pour aider leur enfant. Le plus souvent, c’est un peu des deux. C’est tout à fait normal. Il ne faut pas se sentir coupable. Les médicaments peuvent toujours être modifiés ou cessés plus tard, mais l’avenir de votre enfant se joue aujourd’hui. Il est donc primordial de bien s’informer et de bien se faire conseiller, afin de prendre les bonnes décisions.

Le TDAH… vraiment pas un jeu d’enfants!

Voyez le vidéo plus bas, sur PharmaVideo.ca ou abonnez-vous gratuitement pour être avisé des nouveaux vidéos!

A propos de Maxime B.-Roy 36 Articles
Pharmacien et passionné de santé, psychologie, alimentation et techno! Je me plais à y trouver un fil conducteur!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.